Le grand Yves Coppens, ce puits de science préhistorique, papa de la petite Lucy, est décédé. Elle est aujourd’hui orpheline. Même si à vrai dire, elle décéda un peu avant lui.

Cela dit, il paraît que M. Coppens n’était pas présent sur les lieux quand les chercheurs ont découvert les restes de la célèbre australopithèque. Il est considéré comme codécouvreur parce qu’il a financé les fouilles. En plus elle ne s’appelle pas Lucy mais Dinknesh, ce qui signifie « tu es merveilleuse » en éthiopien, nom plus adéquat au lieu de sa découverte (à Hadar, sur les bords de la rivière Awash, en Ethiopie, donc).

En plus, Yves Coppens a cautionné scientifiquement un documentaire très controversé du point de vue scientifique, L’odyssée de l’espèce, dont le succès semble inversement proportionnel à la rigueur scientifique.

Un danger qui ne menace certes pas la série Épistémè, une histoire des idées scientifiques en bande dessinée de l’antiquité au XXe siècle, dont le premier tome sortira, si les petits australopithèques de l’Afar ne nous mangent pas d’ici là, courant 2023 au éditions La boîte à Bulles, avec la caution scientifique de Pascal Marchand, chercheur à l’université Toulouse 3.

La case proposée ici présente un paysage du paléolithique moyen, soit environ deux millions d’années après la découverte de Dinknesh par l’International Afar Research Expedition fondée par Maurice Taieb, un projet regroupant une trentaine de chercheurs éthiopiens, américains et français.

Pas grand rapport avec Yves Coppens, donc, mais cela n’aura pas arrêté mon opportunisme morbide pour vous parler d’Eurêka, premier tome d’Épistémè, qui proposera un déroulé de l’histoire de la science en Grèce antique, même si vous aurez compris qu’on commence un peu plus tôt.

Les remarques acerbes sur ce grand homme disparu ont été inspirées par les cours d’auto-défense intellectuelle de Richard Monvoisin, que son nom soit sanctifié pour un nombre incalculable de raisons : https://www.youtube.com/watch?v=wOSP4uVSxik&t=2251s

Et le site du Cortecs : https://cortecs.org/science-croyances/erreur-dans-la-theorie-de-levolution-lodyssee-de-lespece/

Ce projet vous intéresse ? Nourrissez son auteur ! https://fr.tipeee.com/meybeck-jb


Pascal Marchand ayant commenté sur un LinkedIn, je retransmets ici sa réponse :

Moi, j’aimais bien Yves Coppens… C’est sans doute naïf, mais j’aimerais bien croire que si la paternité de Lucy lui a été attribuée, c’est sûrement qu’il y est pour quelque chose, et pas que des sous (même si la Recherche, c’est surtout celle des sous), mais aussi des hypothèses scientifiques patiemment établies en amont de la Découverte. Et si « l’Odyssée de l’espèce » a sûrement sacrifié au format médiatique, ça reste un honorable produit de vulgarisation et, en tout cas, je l’ai vécu à l’époque comme une vraie révélation. La Connaissance a aussi évolué depuis. Et, Jean-Benoît Meybeck, est-ce qu’on sera à l’abri, nous-mêmes, de l’accusation de manquer de rigueur académique et de faire des choix discutables sur l’histoire des sciences en BD ? Réponse en 2023 chez La Boîte à Bulles.

Soutenez Meybeck BD sur Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.