Dans Eurêka, il y a aussi quelques gags discutables, surtout à notre époque post-contemporaine : tel celui-ci, qui raconte la découverte par Thalès des propriétés de l’ambre frotté sur un chat.
Ce premier scientifique n’en déduit pas l’existence de l’électricité statique (ce qui eût été quelque peu anachronique), mais que l’ambre a acquis un peu de la vie du chat. Mieux, le caillou lui paraît capable de communiquer cette âme féline à certains objets inanimées légers, comme des bouts de tissu ! Une théorie elle aussi discutable, mais qui justement a le mérite de l’être : la science, ou philosophie naturelle, se développe sous le signe de la discussion !

Soutenez Meybeck BD sur Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *